L’illustrateur norvégien à l’humour stoïque est de retour !

O Josephine rassemble quatre courtes histoires tragi-comiques avec la signature unique et élégamment minimaliste de Jason. L’artiste prend une longue marche méditative sur la Wicklow Way (Irlande) suivi d’un pan de la vie inimitable de Leonard Cohen (parsemé de quelques libertés) pour terminer avec deux détectives privés traquant un couple tout ce qu’il y a de plus banal, avant de se retrouver eux-mêmes pris au piège dans leur propre drame personnel. Le tout couronné par l’amour au premier regard entre Napoléon Bonaparte et Joséphine Baker !

**

On ne fait plus la réputation de Jason dans le milieu de la bande dessinée. Chaque nouvelle sortie d’un de ses livres est un moment de joie en soi. Après nous avoir offert les excellents  »Le dernier mousquetaire »,  »Almost Silent »,  »Wait… » ou encore  »L’Île aux 100 000 tombes », Jason a su faire sa place et s’imposer comme un des auteurs contemporains les plus influents de sa génération. Son style minimaliste et l’air de ses personnages quasi-toujours stoïques contiennent des éléments cruciaux à son humour. Les situations sont toujours concrètes et souvent quotidiennes, mais l’auteur sait plonger dans nos insécurités et nos maladresses pour venir nous décrocher un rire impromptu.

Somme toute, Jason alterne dans la construction de ses récits : parfois ils ne contiennent qu’une seule et unique histoire, parfois ce sont des courtes histoires rassemblées ensemble sous un même thème. Dans le cas de  »Almost Silent » (Fantagraphics Books – 2010), l’enfilade de courtes histoires ne contenant presque qu’aucun texte (d’où le titre) contient un rythme, un fil conducteur clair et des histoires accrocheuses.

Dans le cas de  »O Josephine », malgré le même procédé utilisé, il nous semble que les histoires ne tiennent que par le nom de Josephine (Josephine Baker, celle de Leonard Cohen à Josephine de Beauharnais pour Napoléon). Les deux autres histoires sont peut-être plus subtiles dans leur référence au titre, mais au final plus intéressantes à suivre. Dans le désir d’en faire peut-être un exercice de style, l’auteur passe un peu à côté de la force que nous lui connaissons. L’humour reste toujours aussi efficace (surtout dans la partie où Jason fait un retour sur l’une de ses randonnées en Irlande – clin d’oeil à  »Un Norvégien à Compostelle », l’un de ses derniers livres parus). Choix intéressant, par contre, d’avoir inséré une seule et unique couleur (jaune doré) dans quelques éléments des deux histoires du milieu. Le contraste coloré nous apparaît assez inattendu dans un livre en noir et blanc mais offre un beau résultat.

Moins marquant que ses dernières oeuvres, Jason nous propose quand même un livre divertissant qui saura nous faire rire et céder au charme de son humour simpliste et pince-sans-rire.

**

O Josephine – Jason – Fantagraphics Books

Pages 176

Dimensions 6.6″ × 8.8″

ISBN-13 9781683962106

O Josephine!